Menu Page d'accueil
Page d'accueil

Patrimoine religieux

Ambon bénéficie d'un patrimoine religieux très riche, découvrez le !

­chapelle notre dame de bon secours

La chapelle Notre Dame de Bon Secours, dite "Chapelle de Cromenac'h", date du XVIIIè siècle. Elle fut construite en 1778, remplace la chapelle Saint Tugdual dédiée au premier évêque de Tréguier, qui était édifiée sur une falaise qui s'est effondrée suite à une tempête et un raz de marée en 1705.

 

Diaporama

 

Présentation

La chapelle de Cromenac'h est un édifice rectangulaire en moellons rejointoyés, avec un petit clocher de charpente à souche carrée et flèche polygonale. Le portail Ouest est surmonté d'un oculus, la prote Nord s'ouvre en plein cintre. Les vitraux des fenêtres ont été composés par Jihel Bay du village de Bétahon en 1983. Ils font référence aux légendes marquant la fondation de l'édifice. Côté Sud : nOtre Dame de Bon Secours sur une barque chargée de maisons ; les moines noirs (bénédictins) de Cromenac'h (menahed du Cromenac'h). Côté Nord : Saint Tugdual en costume d’évêque.

Les statues de Saint Tugdual, de Notre Dame de Bon Secours, l'autel et le tabernacle, le tableau de la vierge à l'enfant sont datés du XIXème siècle.

Un ossarium de belle facture sert de fonds baptismaux, un bénitier polygonal dessert la porte Nord, un bateau votif est suspendu à la voûte.

La croix érigée auprès de la chapelle en 1989 comporte un soubassement orné d'une plaque de marbre blanc où figurent un calice et une hostie d'origine inconnue.

La chapelle désormais dédiée à Notre Dame de Bon Secours, en plus de Saint Tugdual, est un superbe édifice symbolisant la chapelle du bord de mer.

chapelle notre dame de mille secours

La chapelle Notre Dame de Mille Secours, dite "Chapelle de Brouël", date du XVIè siècle. Située à l’ouest du bourg d’Ambon, la chapelle est édifiée sur une butte qui domine les anciens marais salants de Brouël, le port du Sablec, port d’Ambon où les caboteurs venaient charger sel et grains et débarquer le vin de Bordeaux.

 

Diaporama

Présentation

La chapelle est mentionnée dans un document de 1580, date qui conforte la facture "16ème siècle" de sa façade ouest inscrite sur la liste supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1925. Ce n'est pas une chapelle frairiale mais dépendait du seigneur de Pendulzo dont le château est situé au voisinage de Surzur.

Depuis la Révolution, elle sert de chapelle frairiale pour Brouël et Billion, comme l'indique les deux vitraux actuels. L'un représentant la terre : Billion, l'autre la mer : Brouël.

La chapelle est dédiée à Notre Dame du Bon Secours appelée parfois de Vrai Secours, des Mille Secours. Son intérêt majeur, hormis sa situation, est sa belle façade en appareil de granite, épaulée de deux puissants contreforts, contenant deux portes jumelées en anse de panier.

Le 9 mars 1659, devant les notaires de la cour de Bavalan, Messire Pierre de Saint-Brieuc, seigneur de Guern, la vallée, Penbulzo, Brouël affirme posséder la seigneurie noble de Brouël, relevant de Bavalan étant héritier de défunt dame : Perrien de Penbulzo, sa mère vivante propriétaire des dits lieux.

En 1630, le recteur d'Ambon : Le Blevec, la dote d'une chapellenie chargée d'une messe à célébrer chaque samedi et fête de la Vierge.

En 1640, le logis adjacent au pignon de la chapelle est construit pour loger le chapelain.
Le 28 mars 1768 un procès verbal est dressé sur l'état de la chapelle et du logis attenant. Le bénéfice est desservi en 1790.

En 1791, une vente aux enchères concerne la chapellenie de Brouël. Adjugé au citoyen Dupré pour 3150 livres, pour le compte de Guillaume Le Corre, laboureur et Jeanne Le Galloudec, sa femme demaurant ensemble dans la dite chapellenie de Brouël au qualityé de sous-fermiers.

En 1852, la chapelle devient bien communal. Le choeur a connu des modifications fin 18ème siècle ou début 19ème siècle qui se traduisent par l'enduit couvrant la longère nord.

En 1981 « L’association de la sauvegarde de la chapelle de Brouël » a été créée, pour remettre en état la chapelle. Des portes conformes au style renaissance de la façade occidentale vont remplacer prochainement les portes jumelles actuelles. Les vitraux originaux qui nous auraient permis de découvrir les armes de la famille de Penbulzo n’existent plus.

Les vitraux actuels représentent les deux vocations de la chapelle :

  • Au nord : les épis de blé représentent l’activité agricole de la frairie.
  • Au sud : un bateau retrace l’activité maritime de ce lieu.

La façade, les statues, ainsi que l’autel sont inscrits aux Monuments Historiques.
A l’intérieur deux niches abritent :

  • Au nord : une statue de la Vierge à l’Enfant du XVIème siècle.
  • Au sud : une statue de Saint Isidore du XIXème siècle.

Elles encadrent l'autel majeur du 19ème siècle. L'autel est orné d'une croix templière évocation d'une hypothétique origine templière que l'on s'est plus attribuée aux chapelles anciennes situées près des voies de circulation terrestres ou maritimes.

Le long de la route de Surzur, au carrefour de la route de Brouël se trouve une croix très ancienne marquée d'une épée sculptée sur son fût, marque le lieu d'un combat.

chapelle saint mamers

Chapelle Saint-MamersLa chapelle date du XVIè siècle et domine la rivière Saint-Eloi.

Au-dessus de la porte figurent la date 1600 et le blason de la Famille de Bazvalan (Famille de petite noblesse bretonne, apparue au 12è siècle).
Le clocher est tout en ardoises et sur le côté, une petite fenêtre donne sur l'autel.
L'autel porte en façade le triangle trinitaire avec ses rayons. Le tabernacle est encadré de deux gradins pour les cierges et les fleurs.
La porte est encadrée de deux pilastres. L'ensemble est surmonté d'un petit baldaquin portant un globe et une croix.

chapelle sainte-julitte

Chapelle Sainte-JulitteLa chapelle date de 1846, et a été bâtie à l'emplacement d'une ancienne chapelle.

La chapelle date de 1846, et a été bâtie à l'emplacement d'une ancienne chapelle ayant existé entre 1677 et 1807. Tombée en ruines à la Révolution, cette première chapelle fut remplacée par une caserne de douane dite de Sainte Lucie, construite avec des pierres de démolition.

croix de saint-mamers

La croix date du XVIIIème siècle.

Cette croix en granite d'une hauteur de 2,25 mètres portant le même nom que le village et que la chapelle était reconnue pour guérir les gens souffrant de coliques et pour les femmes enceintes d'obtenir une garantie de santé pour leur futur enfant.

église saint-cyr-sainte-julitte

Son origine est très ancienne : le soubassement date du IXème siècle. Une grande partie, édifiée au XIIème siècle, a été remaniée au XVème et XVIIème siècles.

 

Diaporama

Présentation

Des fouilles archéologiques réalisées entre 1988 et 1990, dans le chœur et le transept ont mis à jour un temple romain du IIIème siècle, un sanctuaire paléo-chrétien du VIème siècle comportant une façade et une nef romanes, des chapiteaux sculptés et un retable du XVIIème siècle ; un agrandissement avec adjonction d'une sacristie fut réalisé de 1636 à 1649. On peut y voir un beau vitrail représentant Sainte-Julitte.
L'église, classée monument historique depuis 1990 peut être visitée en juillet-août tous les jours sauf le dimanche.

 

 


 


Chapelle de Brouël
Chapelle de Brouël
Haut de page
Création site Internet mairies